La diplomatique est une critique analytique et comparative qui a pour but, à l'origine, de mettre en évidence l'authenticité ou la fausseté des actes médiévaux. Elle a été créée au XVIIe siècle par le bénédictin Jean Mabillon. Cette discipline s'est ensuite élargie pour s'appliquer à tous les types de documents d'archives, officiels ou non, de toutes les époques : « la diplomatique est la science qui étudie la tradition, la forme et la genèse des actes écrits en vue de faire leur critique, de juger de leur sincérité, de déterminer la qualité de leur texte, d’apprécier leur valeur exacte en les replaçant dans la filière dont ils sont issus, de dégager de la gangue des formules tous les éléments susceptibles d’être exploités par l’historien, de les dater s’ils ne le sont pas et enfin de les éditer. Science autonome, elle est aussi et avant tout une des sciences auxiliaires de l'histoire » (Robert-Henri Bautier, article Diplomatique de l'Encyclopedia Universalis).
La diplomatique étend son champ d'étude dans les années quarante à tous les documents imprimés ou même dactylographiés (Georges Tessier, La diplomatique, p. 15).