Le billet précédent où je m'étonne que certains discours sur XML me paraissent parfois un peu confus dans le domaine des systèmes éditoriaux me conduit à mentionner deux articles maintenant un peu anciens (car tout évolue vite bien sûr):

  • l'étude XML et les formats de traitement de texte et de mise en page, au format PDF, que j'ai réalisé pour l'IFRA et dont la dernière révision date d'octobre 2006. Certaines descriptions de systèmes mentionnés ne correspondent plus aux dernières versions des fournisseurs (pardon Carlos et Michela de ressortir ce papier...), mais la typologie proposée des outils de mise en page et des traitements de textes au regard de leurs capacités XML me semble toujours actuelle.
  • l'étude XML and databases par Ronald Bourret, dont la dernière révision date de septembre 2005; j'avais traduit en français cet article en 2003. Cette étude essentielle, qu'il est préférable de lire en anglais (!), est assez difficile parfois, mais la lecture en vaut la peine car elle introduit des critères objectifs concernant les capacités XML des bases de données; l'expression "base de données XML native" prend tout son sens dans cet article, et pour être ainsi qualifiée, une base de données doit répondre à des caractéristiques bien précises. Je n'en citerai que deux ici, la notion de "collection de documents" et le "round-tripping":

« De nombreuses bases XML natives supportent la notion de collection. Ce concept joue un rôle similaire à la table dans une base de données relationnelle ou au répertoire dans un système de fichiers. Supposons par exemple que vous utilisiez une base XML native pour stocker des ordres de ventes. Dans ce cas, vous devriez définir une collection ordres de ventes de telle manière que les recherches sur des ordres de ventes soient limitées aux documents de cette collection.../...
Une caractéristique importante des bases XML natives est qu’elles permettent l’aller-retour des documents (Round-Tripping). Cela signifie que l’on peut stocker un document XML dans une base XML native et obtenir à nouveau le "même" document. Cette propriété est importante pour les applications orientées document pour lesquelles des choses comme les sections CDATA, l’utilisation des entités, les commentaires, et les instructions de traitement sont parties intégrantes du document. Elle est également cruciale pour de nombreuses applications légales et médicales qui doivent conserver légalement des copies exactes des documents.../... Toutes les bases XML natives permettent l’aller-retour des documents au niveau des éléments, des attributs, des PCDATAs et de l’ordre interne du document. Les possibilités supplémentaires en matière d’aller-retour dépendent de la base considérée. » (R. Bourret)