Du bruit au signal (et inversement)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Web sémantique

Fil des billets - Fil des commentaires

vendredi 10 juillet 2009

Web 2.0 contre Web sémantique : un point de vue philosophique

par Luciano Floridi
traduit de l'anglais par Patrick Peccatte

article original :
Web 2.0 vs. the Semantic Web: A Philosophical Assessment [format PDF]

Résumé
Cet article développe certaines des conclusions publiées dans Floridi (2007) concernant les futurs développements des Technologies de l'Information et de la Communication (TIC) et leur impact sur nos vies. Les deux principales thèses soutenues dans ce papier sont les suivantes : alors que la société de l'information se développe, la limite entre connecté et non connecté devient de plus en plus floue, et lorsqu'il n'existera plus de différence significative, nous allons progressivement nous re-conceptualiser nous-mêmes non pas comme des cyborgs, mais plutôt comme des inforgs, c'est-à-dire comme des organismes informationnels socialement connectés. Dans ce papier, j'examine le développement de ce qu'on appelle le Web sémantique et le Web 2.0 à partir de cette perspective et je tente de prévoir leur avenir. En ce qui concerne le Web sémantique, je soutiens qu'il s'agit d'un projet clair et bien défini, qui, en dépit de certains points de vue autorisés contraires, ne constitue pas une réalité prometteuse, et qu'il échouera probablement de la même manière que le projet de l'Intelligence Artificielle (IA) a échoué dans le passé. Concernant le Web 2.0, je soutiens que, même s'il est assez mal défini et qu'il lui manque une claire explication de sa nature et de sa portée, il a la capacité à devenir un succès (et en effet, c'est déjà un succès dans le cadre du nouveau phénomène du Cloud Computing), car il tire parti des seuls moteurs sémantiques disponibles à ce jour dans la nature, nous-mêmes. Je conclus en suggérant quelles autres modifications nous pourrions attendre dans le futur de notre environnement numérique.

Note. Je remercie le professeur Floridi pour m'avoir autorisé à traduire cet article. Pour le lecteur qui ne connaîtrait pas son travail, voici ce qu'en dit Wikipedia :
« Luciano Floridi (né en Rome en 1964) Laurea, Universita' di Roma La Sapienza, M.Phil. and Ph.D. Université de Warwick, M.A. Université d'Oxford) fellow, St Cross College, université d'Oxford, professeur associé de logique et d’épistémologie, département de philosophie, université de Bari. Floridi est un philosophe italien surtout connu comme l'un des plus importants théoriciens de la philosophie de l'information. »
Son blog est ici.

samedi 17 janvier 2009

Adobe ouvre la voie à de nouvelles applications pour la vidéo avec XMP Library for ActionScript

Adobe poursuit sa stratégie de développement XMP en direction de la vidéo et vient de publier le premier preview de XMP Library for ActionScript.

Le code est basé sur la bibliothèque XMPCore utilisée pour traiter et gérer les métadonnées XMP et permet de les lire dans les fichiers SWF, FLV et F4V (avec Flash Player 10 uniquement).

Les applications CS4 permettent de capturer un grand nombre de métadonnées dans le processus de production et de les rendre disponibles dans les fichiers FLV ou F4V. Ces fichiers vidéo enrichis d'informations peuvent donc désormais être exploités dans les applications Flex grâce à cette bibliothèque.

Puisque la fonction de transcription vocale automatique (Speech To Text) des logiciels Premiere Pro et Soundbooth permet de convertir les dialogues de séquences vidéo (ou audio) en métadonnées texte, il devient ainsi possible par exemple de lire les métadonnées stockées dans un fichier vidéo et de les afficher automatiquement en synchronisation avec la lecture de la vidéo, de rechercher des métadonnées dans un fichier Flash pour commencer la lecture à un mot précis d’un dialogue, etc.

Lorsque les données GPS sont capturées, il est aussi possible de créer un widget Flex affichant dynamiquement une carte figurant les endroits où la vidéo a été prise.

Pour reprendre les termes de Gunar Penikis, les métadonnées XMP doivent maintenant être fondamentalement pensées comme un autre moyen de communication (another communication channel) facilement accessible et connecté à d'autres ressources Web pour construire de nouvelles applications.

SourceXMP Library for ActionScript on Labs (From Gunar)

vendredi 19 décembre 2008

Nature publie des articles contenant des métadonnées XMP

La revue Nature publie désormais des articles au format PDF contenant des métadonnées XMP.

We now have a complete bibliographic record (including DOI) embedded in the PDF using structured markup. And, moreover, we also have a solid bedrock for adding in any additional metadata should the need arise. This semantic labelling is available on all new issues of Nature and will be added to other NPG titles over the coming months.

Comme on peut le voir sur cet exemple, cet enrichissement sémantique s'appuie sur le vocabulaire PRISM (Publishing Requirements for Industry Standard Metadata), développé par IDEAlliance, qui complète les schémas habituels (Dublin Core, etc.).

Encore un exemple de l'importance croissante que prend XMP comme je le disais dans un récent billet.

Sources:
Nature Now as XMP sur Catalogablog
XMP labelling for Nature sur Nascent, le blog de Nature