Du bruit au signal (et inversement)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 5 juin 2009

Les concepts fondamentaux de DITA

La présentation que j'ai effectuée hier sur Les concepts fondamentaux de DITA (Darwin Information Typing Architecture) est disponible : La réunion était organisée par la société Quark dans le cadre de CampusXML, le forum francophone de l'IFRA dédié à l'évolution des systèmes d'informations dans le monde de la presse.
L'objectif  était de présenter aux professionnels techniciens de la presse une autre "culture du document" où la rédaction, la production et la diffusion des contenus utilise des concepts originaux.
Je cite ici la fin de cette présentation qui en donne l'esprit :
La mutation des médias que nous vivons actuellement concerne aussi la manière dont on conçoit, organise et restitue les contenus. Dans ce contexte, il est important d'acquérir d'autres "cultures du document" et de comprendre les concepts et techniques qui y sont déployées.
Parmi les concepts développés dans les diverses "cultures du document", ceux de DITA (topics, types, maps, specialization, etc.) sont particulièrement intéressants, et DITA peut effectivement être utilisé en dehors du domaine de la documentation technique, quand la structuration par sujets est forte.

vendredi 8 février 2008

Table ronde CampusXML sur les outils innovants pour le Web, le 7 février 2008

CampusXML, le forum francophone de l'IFRA dédié à l'évolution des systèmes d'information dans le monde de la presse, organisait hier une table ronde sur les outils innovants pour le Web.
Peu d'éditeurs malheureusement étaient présents pour écouter CSE, Quark, Protec et X-Media exposer leurs solutions et réalisations à un auditoire composé principalement de concurrents ou de conseils...
Je n'ai pas remarqué de solutions véritablement nouvelles par rapport au dernier salon Ifra de Vienne en octobre dernier.
Je note aussi que tous les intervenants insistent sur le caractère "nativement XML" de leurs solutions en restant parfois confus sur les caractéristiques XML des produits (enfin, c'est comme cela que je le perçois) et sans utiliser de véritables bases de données XML; sur ce dernier point, on peut bien entendu réaliser d'excellents projets XML avec des bases SQL, surtout avec les fonctionnalités XML avancées qui sont maintenant disponibles, mais je pense qu'il reste préférable de réserver l'expression "base XML" à certains types de bases bien spécifiques. J'y reviendrai dans un prochain billet.