1. Constitution de corpus
L'objectif principal est de collecter des images sur une thématique ou un sujet précis. Les images sont en général accompagnées de tags et/ou de légendes minimales.

Certains projets de ce ce type sont assez anciens et ne sont donc pas "Web 2.0". Exemples :
Agadir 1960, un site documentant le tremblement de terre d'Agadir en 1960, existe depuis depuis mai 1999.
Celui-ci collecte les photos de régiments de la période 1914-1918.
ES'MAA retrace l'histoire d'Alger-Centre dans les années 50-60.

L'apparition de plate-formes de partage telles que Flickr a bien sûr multiplié ces initiatives. Mentionnons le groupe Flickr Une Experience Historique : Berlin 1961-1989 et le projet Ushahidi qui se définit comme une initiative de crowdsourcing sur les situations de crise.

2. Relevé d'erreurs dans les descriptions d'images qui appartiennent à un corpus déjà documenté par des professionnels

Depuis décembre 2008, les Archives fédérales d'Allemagne (Bundesarchiv) ont déposé en donation sur Wikimedia Commons 100 000 photographies d'archives sous licence Commons. Une page du wiki est ouverte pour collecter les erreurs relevées dans les légendes par les utilisateurs des images.

3. Identification visuelle de personnes, de lieux, d'objets

"Un visage, un nom", projet de Bibliothèque et Archives Canada, à Ottawa.
Le projet remonte à 2001, la numérisation commence en 2005. Il vise à trouver le nom des Inuits représentés dans certaines collections photographiques car un grand nombre de ces portraits ne mentionne pas l’identité de la personne photographiée, ou présentent des erreurs dans l’orthographe des noms. Ce projet aide les jeunes du Nunavut à établir des liens avec leurs aînés et à mieux comprendre leur passé.

La bibliothèque du DEFAP (Département Évangélique Français Apostolique) est un centre de documentation sur l’histoire de la mission protestante dans le monde, de 1822 à nos jours. Elle a lancé en 2009 un projet pour aider à reconnaître des personnes, des lieux, des événements qui figurent sur des photos en ligne.

Le groupe Flickr What's that picture? collecte les photos anciennes dans l'espoir qu'un visiteur puisse aider à identifier un lieu, un personnage ou un objet. Et si vous avez ainsi résolu un "mystère" à l'aide de commentaires laissés par des utilisateurs de Flickr, vous pouvez poster votre photo sur le groupe The Astonishing Power of Flickr.   

Le site PicAnswers permet de poster une photo afin d'obtenir des informations sur l'objet, l'événement, la personne, l'animal, etc., représenté.

Le site ikweetwatditis.nl (I Know What This is!), réalisé grâce à la collaboration de quatre musées et trois instituts de recherche néerlandais, est décrit ici

Le projet Clickworkers de la NASA permet au public d'aider à identifier et cataloguer les cratères de Mars sur des photos prises lors des missions Viking Orbiter. Ce projet est assez ancien (il remonte à 2000) et semble actuellement inactif.

Mentionnons enfin dans cette catégorie "identification" deux projets de géolocalisation d'images : Mapit1418, collaboration de plusieurs institutions néerlandaises permettant au public de géolocaliser des photos de la Première Guerre Mondiale et Suggestify; tous deux sont des applications mashup de Flickr et OpenStreetMap.

4. Indexation libre – ajout de tags non contrôlés et de commentaires par les utilisateurs
L'indexation est sollicitée pour aider à la recherche; elle complète l'indexation réalisée par des professionnels sans se substituer à celle-ci. Cette catégorie est fonctionnellement proche de la précédente, mais l'indexation libre n'y est pas spécifiquement orientée vers l'identification.

Plusieurs institutions muséales ont développé ce type de pratique, parmi lesquelles le Steve Museum (description ici), la Tate Gallery avec son projet Write your own label, le Brooklyn Museum, le Musée MacCordLibrary and Archives Canada / Bibliothèque et Archives Canada (depuis juillet 2008), ArtsConnectEd (Minneapolis Institute of Arts and the Walker Art Center), les Archives départementales des Yvelines.
Ces applications permettent de commenter, tagger et parfois évaluer les différentes ressources proposées.

Les différents projets du collectif Utata qui associent l'écriture et la photographie. 

Enfin l'initiative la plus connue, The Commons, partenariat d'institutions culturelles avec Flickr lancé en janvier 2008 par la Library of Congress. The Commons regroupe actuellement 30 institutions dont la liste est ici.
La Library of Congress a publié en décembre 2008 un premier bilan résumé ici. Consulter aussi A Commons Bibliography.

5. Indexation contrôlée – ajout de tags contrôlés et proposition d'éléments de catalogage
Les informations recueillies visent à constituer des descriptions des images selon des standards en vigueur dans une discipline.

La Bibliothèque de l'Université du Michigan (Ann Arbor) lance un projet d'aide à l'identification et au catalogage d'un fonds de manuscrits islamiques.

AccessCeramics, lancé au printemps 2009, est une collection de photos de céramiques contemporaines conçue pour être utilisée par des artistes, des enseignants, des chercheurs et le grand public. Les photos et les métadonnées sont stockées sur la plate-forme de partage Flickr accessible à la fois depuis le site et par l'interface de Flickr. Les soumissions de photos sont validées par un conseil de curateurs. Le processus d'indexation des images est effectué à travers l'interface de catalogage du site et non sur Flickr. Description plus complète dans ce billet.

Astrometry est un groupe Flickr créé en juillet 2007 - un programme automatique scrute le groupe et identifie les photos astronomiques d'après les positions des étoiles et planètes environnantes sur les clichés (lire l'article Found in Space). Le catalogage et la description des objets astronomiques peuvent être complétés par les participants au projet.

TILE (Text-Image Linking Environment) est un projet commun au Maryland Institute for Technology in the Humanities, le Digital Humanities Observatory et l'Indiana University Bloomington. L'objectif est de développer un outil web modulaire manuel et semi-automatique pour lier le texte, l’image et l’annotation de l’image. 

6. Redocumentarisation
Il s'agit non seulement d'enrichir les images de métadonnées nouvelles mais aussi de les relier entre elles et avec d'autres contenus (documents textuels, autres images fixes ou animées) disponibles sur le web ou éventuellement sur d'autres supports. À la différence des catégories décrites précédemment, la redocumentarisation ne vise pas à compléter une indexation préalable par l'apport des usagers, mais à effectuer intégralement et collectivement un travail de documentation des images qui sont conçues d'emblée comme des éléments du Web. Exemple : le projet PhotosNormandie, lancé en janvier 2007 (décrit ici, présentations ici ou ).