The Economist commente aujourd'hui le résultat d'une étude de chercheurs de Hewlett-Packard en Californie, qui disent être parvenus à modéliser le choix de Une, qui jusqu'ici dépendait avant tout de l'instinct du rédacteur en chef. Le fameux "news judgment" cher aux anglo-saxons.
Nouveauté ou info qui plaît? Selon leur modèle, la meilleure stratégie est de savoir précisément à partir de quel moment, les gens sont fatigués d'une nouvelle information. Ils ont pour cela étudié le comportement de milliers de billets sur digg.com minute par minute. Des nouvelles qui ont ainsi dépassé 350 minutes (presque 6 heures) ne seront regardées que parce qu'elles sont populaires et non plus parce qu'elles sont fraîches.
A propos de Digg, selon TechCrunch, Google et Microsoft s'apprêteraient chacun à faire une offre de rachat autour de 200 à 220 mlns dls. Des entreprises de média seraient aussi sur les rangs.
.../...
Par Eric Scherer sur AFP-Mediawatch