Du bruit au signal (et inversement)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 28 décembre 2008

Vous avez dit "redocumentarisation" ?

J'ai utilisé assez fréquemment le mot "redocumentarisation" sur ce blog et je m'aperçois qu'il n'est pas si facile d'en trouver une bonne définition sur Internet. Le terme, popularisé par le collectif Roger Pédauque, est par exemple absent de Wikipedia.

J'emprunte à Jean-Michel Salaün, Directeur de l’École de bibliothéconomie et des sciences de l’information à l'Université de Montréal, la définition suivante:

"Pour définir la re-documentatisation, il faut commencer par s'entendre sur le terme «documentarisation». Documentariser, c'est ni plus ni moins traiter un document comme le font, ou le faisaient, traditionnellement les professionnels de la documentation (bibliothécaires, archivistes, documentalistes) : le cataloguer, l'indexer, le résumer, le découper, éventuellement le renforcer, etc. On préfère «documentariser» à «documenter», qui renvoie plutôt à la création d'un ou de plusieurs documents pour expliquer un objet ou une action, mais dans certains cas les deux activités se recoupent. L'objectif de la documentarisation est d'optimiser l'usage du document en permettant un meilleur accès à son contenu et une meilleure mise en contexte.

Le numérique, par nature, implique une re-documentarisation. Dans un premier temps, il s'agit de traiter à nouveau des documents traditionnels qui ont été transposés sur un support numérique en utilisant les fonctionnalités de ce dernier. Mais le processus ne se réduit pas à cette simple transposition. En effet, bien des unités documentaires du Web ne ressemblent plus que de très loin aux documents traditionnels. Dans le Web 2.0, dans la construction du Web sémantique ou tout simplement sur les sites dynamiques, la stabilité du document classique s'estompe et la redocumentarisation prend une tout autre dimension. Il s'agit alors d'apporter toutes les métadonnées indispensables à la reconstruction à la volée de documents et toute la tracabilité de son cycle. Les documents traditionnels eux-mêmes, dans leur transposition numérique, acquièrent la plasticité des documents nativement numérique et peuvent profiter des possibilités de cette nouvelle dimension.

La redocumentarisation prend alors un sens beaucoup plus large. Cette nouvelle forme de documentarisation reflète ou tente de refléter une organisation post-moderne de notre rapport au monde, repérable aussi bien dans les sphères privée, collective et publique, qui d’ailleurs se superposent de plus en plus. Comme dans la précédente modernisation, le document participe au processus et y joue même un rôle clé, mais il s’est transformé au point que l’on peut se demander s’il s’agit encore de la même entité.

Pourquoi alors reprendre le même terme, en ajoutant juste le préfixe re-, s'il s'agit d'un changement de paradigme ? En réalité, s'il y a bien une rupture, celle-ci est dans une continuité historique qu'il est d'autant plus important de souligner que les professions de la documentation y ont leur place, ou devraient y prendre une place plus grande qu'elle n'est aujourd'hui car leurs compétences y sont essentielles."

Salaün, Jean-Michel, 2007, La redocumentarisation, un défi pour les sciences de l’information, Études de communication, n° 30

Autres références:

dimanche 21 décembre 2008

Un nouveau projet documentaire basé sur Flickr: accessCeramics

Après PhotosNormandie (janvier 2007) et l'initiative de la Library of Congress (janvier 2008) rejointe par plusieurs autres institutions publiques (The Commons), accessCeramics est un nouveau projet documentaire iconographique basé sur Flickr.

Lire la suite...

vendredi 19 décembre 2008

Nature publie des articles contenant des métadonnées XMP

La revue Nature publie désormais des articles au format PDF contenant des métadonnées XMP.

We now have a complete bibliographic record (including DOI) embedded in the PDF using structured markup. And, moreover, we also have a solid bedrock for adding in any additional metadata should the need arise. This semantic labelling is available on all new issues of Nature and will be added to other NPG titles over the coming months.

Comme on peut le voir sur cet exemple, cet enrichissement sémantique s'appuie sur le vocabulaire PRISM (Publishing Requirements for Industry Standard Metadata), développé par IDEAlliance, qui complète les schémas habituels (Dublin Core, etc.).

Encore un exemple de l'importance croissante que prend XMP comme je le disais dans un récent billet.

Sources:
Nature Now as XMP sur Catalogablog
XMP labelling for Nature sur Nascent, le blog de Nature

Présentation du projet PhotosNormandie au séminaire du LHIVIC

La présentation du projet PhotosNormandie que je viens d'effectuer au séminaire du LHIVIC (Laboratoire d'Histoire Visuelle Contemporaine) est disponible:

vendredi 12 décembre 2008

Un rapport de la Library of Congress sur le projet pilote Flickr

Le 16 janvier dernier, la Library of Congress a mis en ligne sur Flickr plus de 3000 photos.
La Bibliothèque vient maintenant de publier un rapport sur ce projet pilote.
Quelques chiffres:
  • la mise en place a demandé 222 heure de travail technique de programmation
  • aucun personnel n'a été affecté à temps plein sur le projet
  • 4929 photos sont maintenant en ligne
  • elles ont été vues plus de 10 millions de fois, soit en moyenne 500000 vues/mois
  • 7166 commentaires et plus de 70000 tags déposés
  • 25 commentaires seulement ont été jugés hors sujet et effacés
  • 15000 utilisateurs de Flickr ont sélectionné la LoC comme "contact"
  • l'initiative The Commons est suivie par 15 autres institutions
Le rapport signale la bonne qualité des interventions des utilisateurs, expose les différents bénéfices du projet pour la LoC et recommande sa poursuite ainsi que l'exploration d'autres communautés du Web 2.0.
Le rapport complet rédigé par Michelle Springer est disponible (55 pages) ainsi qu'un résumé de 7 pages.
Ajouté le 13/12/2008:

jeudi 27 novembre 2008

Une année importante pour les métadonnées XMP

L'année 2008 marque véritablement la montée en puissance de la technologie de métadonnées XMP que la société Adobe a initialement développé pour l'image fixe et pour ses propres formats de documents. Une série d'initiatives récentes dans les standards et la sortie de la Creative Suite 4 l'impose maintenant au delà de la seule description des contenus et étend son domaine d'application au multimedia.

Lire la suite...

- page 7 de 20 -