Du bruit au signal (et inversement)

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

dimanche 27 avril 2008

Une interface graphique pour ExifTool

ExifTool de Phil Harvey est certainement l'un des meilleurs utilitaires libres pour travailler avec les métadonnées Exif, IPTC/IIM et XMP des images numériques. C'est un utilitaire en ligne de commande.

ExifToolGui de Bogdan Hrastnik permet d'utiliser ExifTool dans une interface graphique à l'aide de quelques clics et sans ligne de commande.
ExifToolGUI n'implémente pas toutes les fonctionnalités de ExifTool mais l'essentiel y est; il permet ainsi d'afficher et éditer facilement un grand nombre de métadonnées, d'importer et exporter des métadonnées selon différents formats y compris XMP, d'effacer des jeux de métadonnées, de synchroniser les informations IPTC/IIM avec les informations XMP correspondantes (et vice versa). C'est un excellent utilitaire, pour Windows seulement hélas.

vendredi 4 avril 2008

Un webcast présentant le projet de la Library of Congress sur Flickr

Opening the Photo Vaults: A Web 2.0 Pilot Project to Enhance Discovery and Gather Input for the Library's Photograph Collections
C'est ici

mercredi 2 avril 2008

Je rejoins Pixways/PixPalace

Je rejoins la société Pixways début avril comme directeur du développement.

PixPalace, le principal produit de PixWays, est devenu en quelques années le portail d'agences photos majeur en France. Avec près de 4 millions de photos en ligne et 15 000 photos nouvelles par jour en provenance de plus de 80 agences, PixPalace constitue une offre incontournable pour la presse, les agences de publicité, l'édition et les agences web.

J'ai suivi régulièrement le développement de PixPalace, en particulier sur les problématiques de métadonnées des images. Avec la croissance de la société, de nouveaux projets importants sont engagés; ils s'annoncent particulièrement intéressants et je participerai donc directement à leur développement.

Soft Experience, ma propre structure, continue ses activités en se concentrant sur son activité de développement de logiciels, essentiellement sur les métadonnées et technologies XML.

Il est possible que ce blog devienne assez irrégulier...

dimanche 30 mars 2008

Mise en scène de photos historiques - la "time machine" du Spiegel Online

Il y a quelque temps, le Spiegel Online a lancé un ambitieux portail collaboratif nommé einestages.de (un de ces jours) pour "collecter les témoignages de tout un chacun sur des sujets d'histoire contemporaine afin de constituer une mémoire nationale collective accessible à tous" (voir par ex. ici).
Le site a récemment mis en place une innovation afin de mieux naviguer dans un corpus de photos historiques, la Zeitmaschine (Time Machine) qui permet de naviguer visuellement dans une collection de photos.
Imaginez que vous voguiez dans une navette spatiale à travers l'univers: les années défilent, et des masses de photos relatives aux événements contemporains s'affichent. Techniquement, il s'agit d'une application Flash qui fonctionne plutôt bien si vous disposez d'un ordinateur rapide. Bien entendu, vous pouvez choisir la date ainsi que la vitesse de défilement des photos à l'aide de la molette de souris.
Quand on clique sur une photo intéressante, la Time Machine s'arrête et un bref descriptif de la photo sélectionnée s'affiche.
L'application est visuellement attrayante et ludique mais une photo ne suffit pas toujours pour plonger de manière significative l'utilisateur dans les événements contemporains.
L'intérêt de la Time Machine serait encore plus grand si quelques brèves informations étaient fournies sur un simple clic. Bien sûr, tout le monde veut maximiser la présentation des pages. Mais dans ce cas, je crains que l'application ne soit réduite à un gadget ludique et ne soit pas une source d'inspiration pour découvrir l'histoire contemporaine.

Adapté d'un billet de Martin Kohls sur Eye-blogger (the blog over visual journalism).

Commentaire:
Pour "mettre en scène" un corpus de photos historiques, il me semble qu'il serait intéressant d'associer ce genre de navigation temporelle à l'aide d'une échelle de temps et la géolocalisation des photos sur une carte (pour les images géolocalisables bien entendu). C'est l'idée que j'ai proposée à la fin de ma présentation Géolocalisation des images numériques fixes disponible sur Scribd, Slideshare et Issuu. Il s'agit de généraliser la géolocalisation en exploitant non plus seulement les coordonnées spatiales d'un lieu mais les coordonnées spatio-temporelles d'un événement. J'aimerai avoir le temps d'appliquer cette idée à la collection PhotosNormandie...

samedi 29 mars 2008

Le TIFF est trop lourd

« De plus en plus en plus nombreuses sont les institutions qui croulent déjà sous le poids des fichiers résultant de leurs campagnes de numérisation et qui, planifiant les campagnes à venir, se rendent compte que cela va coûter cher, très cher en simple stockage. Partant de ce constat, la Koninklijke Bibliotheek (la bibliothèque nationale néerlandaise) a décidé de réviser sa stratégie de conservation. Jusqu"à présent, elle faisait comme tout le monde, en conservant ses masters au format TIFF, sans compression aucune. Dans un rapport tout récent, elle livre les résultats de la réflexion et des tests qu'elle a menés pour déterminer quels formats pourraient constituer une alternative au TIFF pour la conservation à long terme de ses masters. »
.../...

Billet complet sur Thinking Twice

La conclusion du rapport recommande JPEG 2000.
On peut s'étonner qu'il ne mentionne pas le format JPEG XR qui devrait en théorie succéder au JPEG (voir mon billet Format JPEG XR, hâtons-nous lentement) et qu'il semble ignorer que, malgré ses indéniables qualités, le format JPEG 2000 souffre d'un grave handicap: il est très peu supporté et l'industrie l'ignore pratiquement.

jeudi 27 mars 2008

Adobe sort une première version de Photoshop en ligne

« “The Future is Now” voilà comme l’évangeliste des interfaces riches de chez Adobe annonce la sortir de Photoshop Express, la première version officielle de Photoshop entièrement en ligne. Cette application web, réalisée en Flex évidemment, a été rendu disponible à tous cette nuit et montre bien la volonté d’Adobe d’étendre à termes sa suite logicielle directement sur le web. »
(Frédéric Cozic sur blog.aysoon.com)

« Mais Photoshop Express n’est pas tout à fait Photoshop. Il s’agit bien d’une version très allégée pour le grand public et certainement pas pour les professionnels.
Et cette différence constitue sa force et sa faiblesse. Il n’existe que 17 fonctionnalités d’édition sur Photoshop Express; soit une toute petite fraction de ce que l’obtient avec Photoshop pour $650. Et ces 17 fonctionnalités sont destinées à toutes sortes d’effets et de filtres. Pas pour tracer des lignes, rajouter du texte ou créer des formes. Tout juste est-il possible de retoucher des yeux rouges ou des zones indésirables, de modifier les tons et les couleurs, entre autres.
Une fonctionnalité innovante de Photoshop Express est la possibilité donnée de modifier un filtre déjà appliqué à une photo. Il suffit de 'cocher' la case correspondante au filtre pour l’enlever de votre image; les différentes modifications apparaissent sous forme de pellicule de film avec toutes les versions réalisées. Cette fonctionnalité “undo” (défaire) comble en quelques sorte l’absence des calques qui forment la base de tout travail sur Photoshop.
Photoshop Express se diffère aussi en proposant une solution d’hébergement et de partage des photos en ligne. Vous pouvez stocker jusqu’à 2GB de photos depuis votre bureau ou depuis Facebook, Photobucket ou Picassa. Des fonctionnalités d’export et de SlideShows sont aussi disponibles. »
(Michael Arrington/Ouriel Ohayon sur TechCrunch)

voir aussi sur 2803, NetEco, Ecrans.fr

Premières observations:

  • le caractère @ n'est pas accepté depuis un clavier français, il faut procéder par copier/coller du login...
  • les métadonnées IPTC et XMP sont perdues lors d'une édition
  • il est possible d'ajouter une légende (caption) mais celle-ci n'est pas sauvegardée comme information IPTC et/ou XMP

- page 12 de 20 -